Les bonnes nouvelles
Main dans la main

 
Professeure Youtubeuse – Quand elle n’est pas sur les bancs du collège, c’est sur sa chaîne Youtube que Katia Nugnes, enseignante à Mélisey, en Haute-Saône, poste de courtes vidéos pour s’améliorer en conjugaison, grammaire ou pour apprendre à chercher dans un dictionnaire. 65 000 abonnés sont déjà séduits par cette pédagogie.
De la 6ème à l’EHPAD – Jouer de petites vidéos des fables de La Fontaine et les envoyer aux résidents de l’EHPAD voisin : c’est la belle idée d’une classe de collégiens d’Oignies, dans le Nord. Un exemple de solidarité inter-générationnelle qui n’est pas resté lettre morte : les résidents sont en train de tourner des vidéos pour partager avec les élèves leur quotidien.
Anges gardiens – À Sauvian, dans l’Hérault, tout le monde les connaît. Rosette et François, un couple de retraités, consacre une large partie de son temps à guetter les places de vaccination disponibles pour les proposer aux habitants de leur village.
Outre-mer – Après l’éruption du volcan de la Soufrière, la solidarité citoyenne s’organise pour les habitants de Saint-Vincent. Des jeunes de Martinique et de Guadeloupe ont lancé une plateforme de solidarité pour recenser tous les volontaires désireux d’apporter une aide logistique ou pouvant loger des sinistrés.
Coups de jeunes
 
Anti-gaspi – Chaque année, les Français jettent près de 30 kilos d’aliments par personne. Et parmi ces pertes, 4 % concernent les produits boulangers. Alors Marie Eppe, 26 ans, ingénieure agro-alimentaire de formation, a eu l’idée de lancer In Extremis, une marque française qui fabrique des biscuits … à partir de pain invendu.
Passion faune – Adrien Ducouloux, 25 ans, apiculteur dans le Doubs, a installé une webcam pendant trois ans près d’un point d’eau, dans les bois. Des milliers d’heures de vidéos compilées en quelques minutes pour montrer la richesse de la forêt et ses animaux sauvages improbables.
Marin reprend la parole – C’est la première fois depuis son agression, fin 2016, pour avoir défendu un couple qui s’embrassait dans la rue que le jeune lyonnais s’exprime face caméra. Il y expose sa vision de la citoyenneté et son combat contre l’intolérance.
Le défi écolo qui fait le tour du monde – Son nom vous dit sûrement quelque chose : le « Clean Challenge ». Ne vous fiez pas à l’anglicisme : ce défi viral a bien été lancé par l’association Espoir et création en 2019 à Garges-lès-Gonnesse, dans le Val d’Oise. Le principe ? Faire nettoyer aux jeunes leur quartier avant de nommer ceux d’un autre quartier sur les réseaux sociaux pour qu’ils relèvent à leur tour le défi. Le Reader’s Digest vient de le récompenser comme la 42ème initiative la plus inspirante au monde.
Relocalisations
 
Ils jouent la carte locale – France TV Info met à l’honneur douze marques de mode qui ont choisi de miser sur l’industrie textile française (et qui font vivre des centaines de sous-traitants !) : Le Coq Sportif (qui, au passage, sera l’équipementier officiel des Bleus lors des JO de Paris en 2024) dans l’Aube, les espadrilles Payote dans le pays basque, les vêtements de sport Raidlight dans le massif de la Chartreuse ou encore les aiguilles des montres Routine fabriquées dans une manufacture installée depuis 1907 à Morteau.
La plus ancienne manufacture de jeans – … se trouve dans les Cévennes. Chez Tuffery, entreprise familiale créée en 1892, 4 générations se sont succédées. Et c’est aujourd’hui Julien Tuffery qui relance ce savoir-faire tricolore … et le modernise, avec 80% de son chiffre d’affaires réalisé sur Internet.
Le château de la Belle au bois dormant se refait une beauté – Disneyland Paris fêtera l’année prochaine ses 30 ans. À cette occasion, le parc d’attractions lance la rénovation de son emblématique château. Les travaux seront confiés à Le Bras Frères, une entreprise de charpente, de couverture et de pierre située à Varney dans la Meuse et à Jarny en Meurthe-et-Moselle et qui travaille notamment sur le chantier de Notre-Dame.
Coup d’accélérateur – « Nous croyons à l’avenir du made in France » . Ces mots, ce sont ceux de Simon Barbeau, le patron de Brandt France, qui réalise plus de 50% de son chiffre d’affaires avec des produits fabriqués sur le territoire. L’entreprise investit 10 millions d’euros dans ses usines de St Jean-de-la-Ruelle (Loiret) et de Vendôme (Loir-et-Cher) pour lancer de nouveaux produits, moderniser ses sites et embaucher entre 40 à 60 personnes cette année.
De la suite dans les idées
 
Créativité sur bitume – À Lyon, l’artiste Ememem « répare » les trottoirs abîmés … avec des mosaïques.
Les 1 000 solutions – Bertrand Piccard et Solar Impulse mettent en lumière 1 000 solutions concrètes, innovantes et vertes pour préserver la planète et permettre à chacun – citoyens, entreprises, pouvoirs publics – d’agir dès maintenant. Un petit aperçu par ici.
À la française – L’Établissement français du sang (EFS) a eu la bonne idée d’organiser sa collecte de dons du sang … au Musée des Beaux Arts de Dijon. Un cadre incroyable, au milieu des œuvres d’art, dont les rendez-vous se sont arrachés en 48h.
Les premiers trains à hydrogène – C’est une révolution pour la mobilité ET pour la transition écologique ! À partir de 2023, les premiers TER à hydrogène arriveront en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie. L’occasion de rappeler que l’État investit 7,2 milliards d’euros jusqu’en 2030 pour soutenir la filière hydrogène et faire de la France l’un des champions en la matière.
Prometteur – Après quatre ans de recherche, la start-up grenobloise Remedee est en train de tester avec le CHU de Grenoble un bracelet anti-douleur contre les douleurs chroniques comme la fibromyalgie, la migraine ou l’arthrose.
e(colo)-commerce – Des bâches publicitaires usagées qui deviennent des colis écolo et réutilisables : c’est le beau projet porté par Clément Filère, fondateur d’Ecopack Solutions, partant du constat que seul 1 colis sur 5 est aujourd’hui recyclé. En plus d’un faible impact carbone, la startup peut se targuer d’un fort impact social puisque ces colis révolutionnaires sont conçus dans des ateliers d’insertion.
Des bornes de collecte pour les chewing-gums – Un chewing-gum met entre 3 et 10 ans à se dégrader et même 25 ans dans les mers et les océans : c’est plus de 100 000 tonnes de pollution plastique dans les mers et les océans. Une entreprise girondine a donc eu l’idée de créer une borne de collecte, comme pour les mégots, aujourd’hui testée dans 4 communes de l’agglomération bordelaise.
Il fallait y penser – Et si une paire de lunettes connectées pouvait faciliter la lecture pour les enfants dyslexiques ? C’est le pari d’Abeye, une start-up localisée en Bretagne, qui a imaginé avec des universitaires de Rennes des verres électroniques qui corrigent instantanément la vision.
Vous avez repéré des bonnes initiatives près de chez vous
qui mériteraient que nous en parlions ? 

Je fais remonter une proposition

C’est entré
en application
…et cela peut vous concerner

Carnet rose – Depuis le 1er avril, le versement de la prime de naissance a été avancé au septième mois de la grossesse, et non plus deux mois après la naissance. Une bonne nouvelle pour aider les futurs parents à faire face aux premières dépenses liées à l’arrivée de leur enfant.

Rappel Conso – C’est le nom du nouveau site officiel qui centralise les produits défectueux ou dangereux. Une initiative lancée en 2018, après le rappel des laits contaminés à la salmonelle, et qui permet de mieux informer et protéger les consommateurs.

Chèques énergie – 5,8 millions de ménages modestes recevront d’ici le 30 avril un « chèque énergie » : une aide entre 48 et 277€ destinée à financer des factures de gaz et d’électricité ou des travaux de rénovation énergétique. Vérifiez si vous êtes éligible.

Dons aux assos – Restos du cœur, Croix-Rouge, Secours catholique, Secours populaire … Vous avez fait en 2020 un don à une association d’aide aux plus démunis ? Vous pouvez déduire non pas 50% mais 75% du montant de votre don, avec un plafond exceptionnellement relevé à 1 000€. L’État a d’ores et déjà annoncé que le dispositif sera reconduit pour les dons effectués cette année.

Trêve hivernale –
 Pour tenir compte de la crise sanitaire, la trêve hivernale des expulsions locatives est prolongée de deux mois et prendra fin le 1er juin au lieu du 1er avril.

Invalidité – Comme en 2020, l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) a été revalorisée au 1er avril, passant de 750 à 800€ pour une personne seule et de 1 312,50 à 1 400€ pour une personne en couple. Elle concerne les personnes invalides à faibles revenus qui n’ont pas encore l’âge de percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées.

Focus :
Jeunes prodiges au grand cœur

C’est une première. Le Gouvernement a lancé cette année les « Prodiges de la République », une opération visant à récompenser des Françaises et Français de moins de 30 ans qui accomplissent des actes de solidarité, fraternité et citoyenneté. Petit tour non exhaustif de quelques lauréats :
➜ En avril 2020, Augustin Vincenet, 11 ans, originaire de Sissonne dans l’Aisne, s’est lancé dans la production, grâce à une imprimante 3D, de visières pour les médecins, infirmiers, commerçants ou encore gendarmes de sa commune.➜ Tom Vieillard-Grelet, lui, a 16 ans. Il vit à Saint-Cyr-sur-Menthon, dans l’Ain. Lui aussi a voulu s’engager pour les soignants en fabriquant l’année dernière plus de 4 000 lunettes de protection.➜ En Haute-Loire, Emilie Lacombrade, 19 ans, étudiante en 2e année de droit, a lancé en décembre dernier « Correspondance solidaire ». Le but ? Permettre à des jeunes et à des personnes âgées en EHPAD qui ne se connaissent pas … d’échanger.

➜ Emma Tock, elle aussi, est étudiante. C’est depuis la Dordogne qu’elle a eu l’idée de créer « Mes années de fac », un compte Instagram d’entraide par et pour les jeunes où elle partage des conseils pour réviser ou rechercher un stage.

➜ Durant le premier confinement, Lahna Aouam, 18 ans, a, elle, voulu venir en aide aux personnes sans-abri. Dans sa ville de Mâcon, la lycéenne, bénévole à la Croix Rouge, a donc prêté main forte à un accueil de jour pour y distribuer des repas, assister les bénéficiaires dans leurs démarches et, surtout, apporter un peu de réconfort.

Ce serait dommage de ne pas partager
autant de bonnes nouvelles.
Je recommande par mail
Elysée
Suivez l’Élysée !

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.