NOS ACTIONS … ICI, EN FRANCE

 

Recherche de débouches pour les produits d'Afrique de l'ouest

En 1996, suite à la création du Centre de Séchage des Fruits Tropicaux du Bénin, ATB se charge de rechercher des débouchés auprès :

 

- du Réseau du Commerce Équitable Européen (Solidar'Monde en France, Claro en Suisse, Oxfam en Belgique) pour les ananas séchés.

 

- de la S.A. Thomas Le Prince à Vallières pour la fabrication d'un mélange de fruits du Nord et de fruits du Sud : "Les Fruits de la Solidarité" puis pour la mise en bouteille et la vente, dans la grande distribution, du 100 % pur jus d'ananas « Benin'Or ».

 

- de la S.A. Les Confitures de la Création, à Passy en vue de la fabrication et de la vente de confitures 100% mangues et 100 % ananas)…

 

En 2007, dans le cadre de la Coopération Décentralisée entre la Région Rhône-Alpes et la Région des Hauts-Bassins, ATB met en relation la Société DAFANI (Orodara – Région des Hauts Bassins) avec la société Refresco-France-Delifruits (Saint-Donat-l'Herbasse – Drôme) et le Centre International de Recherche en Agronomie Tropicale pour le Développement -CIRAD)- (Montpellier) en faveur de son produit phare : la pulpe de mangue. La Société Refresco-France-Delifruits devient cliente et partenaire de Dafani. En contrepartie, la Société Dafani, consciente de sa responsabilité sociétale, met en place diverses actions en faveur de son personnel et aussi de la population urbaine de la Commune d'Orodara.

 

Dès 2013, ATB se tourne vers d'autres entreprises burkinabé de transformation des fruits (fruits séchés, jus...) pour que celles-ci trouvent des débouchés à leurs produits. Pour cela, ATB favorise leur participation à divers Salons européens (SIAL, NATEXPO, …) et les met en contact avec Max REYNES, ex Directeur de l'UMR QualiSud, au CIRAD, devenu auto-entrepreneur. L'heure est venue, pour les entreprises de transformation burkinabé, d'acquérir de nouvelles compétences et de nouvelles certifications pour satisfaire leur besoins en matière d'exportation de qualité...

 

Promotion du Commerce Équitable et de la Consommation Responsable

 

- Entre 2003 et 2012, ATB organise, avec les Associations de Solidarité Internationale d'Annemasse, le Salon ACCES (Annemasse Carrefour du Commerce Équitable, de l' Environnement et de la Solidarité) pour promouvoir leurs actions de solidarité notamment à travers le Commerce Équitable et Solidaire.

 

- Depuis 2007, elle co-organise, avec la Mairie de Cluses, le Grand Marché du Commerce Équitable ainsi que l'opération "Commerçants de Proximité Solidaires du Commerce Équitable" à l'exemple de l'action qu'elle a menée dans l'agglomération annemassienne.

 

- En 2010, avec l'arrivée de la crise économique, et selon l'exemple des Monnaies Locales Complémentaires qui ont été créées en Allemagne puis en France, ATB réfléchit quant à la faisabilité d'une Monnaie Complémentaire Locale, en faveur de la Production & Consommation Locale et /ou Équitable.

 

- En 2012, ATB organise le « Salon des Auto-Entrepreneurs Solidaire du Commerce Équitable ». c'est l'occasion, pour ATB, de lancer l'Eco, une Monnaie Locale et Solidaire, qui donne exceptionnellement un pouvoir d'achat supplémentaire et qui se présente sous la forme de coupons-d'échange papier, sécurisés. La Monnaie « Eco » est, depuis Mai 2014, gérée par l'Association « l'Eco du Bon sens », à Annemasse.

 

- En 2013, ATB sollicite l'Université CERCO (Bénin-Burkina) en vue de l'élaboration du meilleur modèle de Monnaie Solidaire Francophone. Un concours entre Étudiants est prévu pour fin 2014. Pour faciliter son utilisation la Monnaie Solidaire sera élaborée à partir des outils modernes de communication.

 

- En 2014, ATB lance une souscription solidaire de 15 Euros la part (*), pour l'acquisition et l'expédition, au Burkina Faso (Région des Hauts-Bassins) d'une unité mobile de fabrication de jus de fruits « made in Savoie ». Le matériel est principalement destiné à la formation des producteurs et transformateurs burkinabé. En échange, le souscripteur recevra, un an après l'installation de l'unité mobile au Burkina Faso, du jus Bio et Équitable, ainsi que des informations.

Pour réaliser son projet, ATB doit trouver la somme de 50.000 Euros.

A fin 2014, la souscription permet à ATB de compter sur une somme de 30.000 Euros. Reste donc à trouver 20.000 Euros !

 

(*) possibilité de prendre plusieurs parts

 

- En 2015, pour trouver la somme manquante, nécessaire à l'achat et à l'expédition d'une unité mobile de fabrication de jus de fruits, ATB lance un emprunt populaire et solidaire de 50 Euros la part (*), rapportant 5 % d'intérêt annuel, ce à partir de Janvier 2016.

Le début du remboursement des bons solidaires est prévu dès Janvier 2020 …

Par ailleurs, ATB commence à mettre en place, avec l'aide d'une étudiante de L'Université Lyon 2 encadrée par un expert en Agronomie Tropicale (ex Directeur de l'UMR QualiSud, au CIRAD) et avec divers autres partenaires, un projet de cluster, destiné à la formation d'entreprises burkinabé dans le domaine de la transformation des fruits : il s'agit, pour les entreprises, d'améliorer leurs produits et d'acquérir les diverses certifications, aujourd'hui indispensables pour satisfaire les marchés à l'export.

 

(*) possibilité de prendre plusieurs parts